L’approche: de katmandou au camp de base (4600m) du Singu Chuli.

« trafic jam » à Pokhara, la deuxième plus grande ville du Népal. L’origine du bouchon: un bus en panne, la solution: les occupant poussent le bus!

Arrivée à Nayapul, fin du calvaire routier après 220km de piste/route.Répartition des charges, c’est décidé, je porte mes ski et le plus de matériel possible.

Le grand départ.

Première halte, Birethanti.

Le menu gastronomique de toute notre épopée: riz-lentille (dahl-bath).

Mes quatres champions porteur/cook, de gauche à droite: Kamana, Jit Bahadur, Jit Bahadar et Santa.

Kimche.

Deuxième halte, Gandrukh.

Pasang.

Troisième halte, Chomrung.

Le Népal et ses ponts!

Quatrième halte: Dovan. la mousson traine un peu trop!

Le Machhapuchare.

Toujours une histoire de ponts!

Deurali.

Depuis le camp de base du Machhapuchare nous prenons le temps d’étudier le chemin le plus facile pour descendre la moraine de la mort et traverser le monstre torrant de l’Annapurna….et se sera chose faite en slip avec une eau que je n’ai jamais connu aussi froide!

Notre premier camp de base à 4400m.

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’approche: de katmandou au camp de base (4600m) du Singu Chuli. »

  1. Superbes images, merci Séb.
    Ca nous plonge vraiment dans l’ambiance de ton voyage. Ces montagnes donnent un effet d’autre dimension que nos belles Alpes.
    On attends impatiemment les photos de la traversée de torrent en slip !!! -;)
    A+
    Alexis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s