Face ouest du Grand Muveran 5.4 E4 1600m rappels

P1000733

Comme son nom l’indique, il est Grand ce Muveran, quelque peu complexe par moment. Il à nécessité un important nombre de montées au col des Pauvres ainsi qu’un escalade piolet solidement encré dans l’herbe à Gilles pour tester la rampe de sortie.

La première étape, le 2 janvier se solde par une sortie à la Fréte de Saille. Un épais brouillard nous à interdit toute visibilité jusqu’à 14h30. Il nous avait alors été impossible de skier la rampe de sortie où seule une fine couche de neige reposait sur de l’herbe.

Samedi 16  Février juste après une forte chute de neige notre petite équipe s’enrichit de Wim qui viendra brasser lui aussi dans le paquet de neige de la face ouest.

Image

Après avoir tracé une tranchée dans laquelle nous nous engloutissions par moment nous arrivons finalement à 12h au poteau d’indication du chemin. Nous décidons pour nous facilité la tâche au retours la tracé à pied. Puis nous allons chercher le dernier couloir, qui me semblait celui dans lequel il y avait le moins de verrous bien que le tout premier fût aussi discuté.

Image

Un petit ressaut en glace nous oblige à deux mètres de piolet traction, la suite du couloir n’est jamais extrêmement raide mais elle comporte des passages avec des rochers et plaque de glace sous-jacentes.

mImage

Le soleil se met à chauffé terriblement, et avec le paquet de neige dans lequel nous avançons très lentement nous commençons à douté de la réussite de l’opération.

Image

Juste avant la dernière rampe nous décidons malgré le fait d’être si près du but de renoncer, il est 15h. Trop de coulée ont lieux et en sachant que nous allons encore devoir lutter dans la traversée le raisonnable l’emporte.

Image

La descente est excellente mais nous devons faire bien attention au coulée déclenchée ainsi que celle venant des pentes sommitales.

Image

Les quelques rochers et plaques de glace se franchissent aisément sans même déraper.

Image

Image

Le rappel du ressaut en glace est équipé extrêmement rapidement sur piton et maillon, l’étranglement n’est en effet pas l’endroit le plus approprié à 15h20 et par plein soleil.

Image

La traversée bien que tracée à la montée est presque entièrement recouverte par les coulées ayant eu lieu durant notre balade dans la partie supérieure, il va encore falloir brasser et notre vulnérabilité nous inquiète un peu. Nous décidons de mettre les peaux.

Image

La suite de la descente se fera sans histoire, le paysage est comme d’habitude magnifique.

Image

Cette fois une quantité suffisante de neige nous permets de skier entièrement la rampe « expo » de sortie qui donne une des clé d’entrée dans cette face ouest.

Image

Une grande journée pour nous trois malgré le fait de ne pas avoir sortit la face, le ski fût très plaisant. De retours au restaurant la sympathique patronne nous fait part que plusieurs randonneurs nous ont vu crapahuter là haut, nôtres traces doivent être bien voyantes et nous avons un peu peur qu’un opportuniste les suive. Une semaine après Wim recevait déjà des messages demandant de plus amples informations, urgement, sur notre descente.

Hier, le 2 mars, nous partons à trois, Gilles, moi et un nouveau venu dans le « défi grand muveran » Olov. Nous décidons cette fois de grimper par la face nord des Plans Régent car je suis à peu près certain de pouvoir arriver sur le départ de la dernière rampe en longeant le la dernière barre rocheuse sous le sommet. Olov nous fait une démonstration de forme, il va tracer les 400m en grosse poudre de la face nord, comme Gilles l’a dit « taille patron »!

IMG_0683

IMG_2003-1

Image

Image

Image

IMG_2013

IMG_0733

Il s’avère que mes pensées sont juste, on tombe juste au départ de la branche de droite de l’Y sommital.

IMG_0756

Image

Passé la partie du Y et arrivé sur la rampe nous croisons alors des traces de ski, oh consternation! Nos craintes d’il y a deux semaines se sont matérialisées! Par la suite nous remarquerons que ces traces ont suivi exactement les nôtres! Quel hasard!!!!!

Image

IMG_0746

La descente de la partie haute n’est pas très agréable, en aucun cas comparable aux conditions d’il y a deux semaines. La suite de la descente est un peu plus sympas à skier et le couloir de sortie nous propose de jolie chute de stalactites. Pour éviter de traverser la rampe qui semble vouloir se dérober à tous moment nous rappelons directement en bas depuis notre mélèze favoris. Il y a deux semaines nous n’avions même pas vu notre ancienne cordelette sur le mélèze, cette fois elle ressort parfaitement, une sacrée différence de condition de neige.

L’impression est mitigée en bas, je suis content du joli voyage que nous avons fait les trois mais je suis navrée des piètres conditions dans lesquels nous avons « skié » cette belle montagne. Cependant la journée fût belle et je suis ravi de l’avoir passée en compagnie de mes deux amis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s