Sébastien de Sainte Marie

Gspaltenhorn face nord 5.4 E4 1800m 1 rappel

Publicités

Le Gspaltenhorn est une face que j’ai découvert il y a trois ans de cela et depuis je rêvais d’y skier. Le 7 mars dernier ce fût chose faite.

Le 5 Avril l’équipe du European Outdoor Film Tour arrive à Lausanne, on planifie de monter à la Gspaltenhorn hutte puis de remonter le haut de la face pour reconnaitre la partie mixte juste avant le sommet. Le 6 au soir nous arrivons à Kiental, joli petit village où le temps semble s’être arrêter, nous passons toute la journée du 7 dans le brouillard épais, nous décidons de prendre l’hélico pour ttenter la descente dans le créneau très serré de dimanche mi journée. Il faut mettre ses opinions écologiques de côté.

Le lendemain direction la bas héliport de Lauterbrunnen, l’hélico est obligé d’aller jusqu’à Gstaat pour trouver un trou de lumière et monter au dessus du brouillard.

C’est donc à midi que notre équipe est en place et moi au sommet de cette superbe montagne. La neige semble pas trop mal mais la section mixte me semble blindée de cailloux.

Le départ est très raide et il me faut casser la corniche, ça se fera piolet en main. La suite est en excellente condition puis vient une partie en neige vitrifiée et le mixte. Je suis obligé de désescalader cette partie sur une quarantaine de mètres , puis la traversée et le couloir son en top condition maigres un gros trou dans lequel je me prends un ski. Un petit rappel sur le bas du couloir pour passer un ressaut de 5 m en glace et c’est la remontée au col du Butlasse pour la partie basse.

La partie basse m’offre des grosse courbes puis je m’engouffre sous les séracs pour accéder à la rampe. A ma grande joie il me faut simplement remonter des mètres en traversée ascendante pour contourner la barre, la suite de la descente se fait dans la brume et dans les restes de coulée. Quelle belle descente, quelle belle montagne. J’ai adoré. Il est cependant très compliqué de trouver des conditions parfaite sur 1800m de dénivelé, j’ai sacrifié la partie mixte du haut pour pouvoir encore skier le bas. Mon itinéraire est proche par moment de la voie Welzenbach de 1934.

Le reste de la semaine a servit à faire des prise depuis le sommet, le très joli refuge de la Gspaltenhornhutte. Un grand merci à toute la team du Eoft (Helli, Jojo, Marten, Stephan, Jochen, Sebastian, Konrad et Julian) pour sa patiente et son professionnalisme et les superbes images quelle a faite ainsi que mammut (Christoph et Christian pour la confiance témoignée pour ce fabuleux projet).

Publicités

Publicités