A propos sebastien_dsm

amateur de montagnes et de voyages.

Châteaux d’Oex Ballon festival

Quelques photos du festival de ballons de Châteaux d’Oex. Toujours un grand spectacle!

 

Version 2

fullsizeoutput_267

fullsizeoutput_268

Publicités

Schiesshorn Arosa west face. 700m 5.1/5.2 E3

After those storms and really complex snow situation I am happy to finally ski this route.

Never extrem, the top and low sections allow big turn with good snow, the route stays exposed in the middle with smaller turn and some « straight and stops ». The most difficult in this route is to know where you are and follow this system of lateral ramps. The first 50m are bit steep but nothing crazy.

Then the big top section is flat and allow to let it go when snow is good. The last little traverse could have some sharks.

Then I didn’t followed the nice left couloir lead nowhere but the little ramp goes to the mid mixt section.

I ve made here a small rappel (equiped on left with one blade and a sling)and a little climbing traverse. Ski is straight and good until a mixte section I did unclimbed.  Then it skis easy until a last small traverse to reach the last couloir in splashy snow. After this happiness and joy in the face came the cross-country kilometer and the walk back to Arosa. To regret the wilderness nothing better than a full train, but my mind is to my princess and my time in mountain. After few infos and request to local guides it seams my scott superguide 95 could be the first Skis into this route, but always hard to be sure.

Männliflue NW face 500m 5.3 E4

Image-15.png

 

Image-14.png

I saw this impressive face from Ballon my love offered me for my birthday 3 years ago. Yet leaving in Argovie the way to reach Grimmialp with public transport becomes a bit shorter. Friday was Christmas in Givisiez, my Scott and Outdoor Research material were ready for me. The super Scott team made ready my new super guide and Punisher with my Plum bindings, so then I should tested it quick!

Image-14

Trip to Berner is always a matter of WTF they said!!!

Image-19

I was thinking with this exceptional winter start the face would have been over white but I was wrong, maybe the rain did a bit washed the face. I took my time during the uphill to observe the face. I climbed on the normal NW face way wich is a nice 40°max slopes goes quick to the top.

Image-18.png

From top the view is just amazing. I am the lucky one up there, and I am alone! I leave the society and its worries under. I can’t enter directly to face from the top, so I make a 20m round around the top section and then travers the face to come in the direct couloir. The view is impressively steep, I see the bottom easy. For surprise my new scoot super guide dont meet any rocks, it’s steep with many different kind of snow but I don’t have to face much jump or annoying mixt section.

Image-17

 

Image-16.png

On the low part I make a little 5m rappel cause I am really not sure about a jump, I discovered then that the reception was full of rock. The last traverse is quite impressive and the ramp let me do some big turn. From bottom the line looks quite impressive, I couldn’t expect most interesting start of winter and Christmas present!

It doesn’t seems people skied this face but always hard to say, even after asking locals.

Silberplatten west couloir. 350m E2 4.3

Not many times in my skier career I used to begin a winter so well. St Gallen is the land of my love, my Princess and it remembers me a good moments on the Säntis north face. Before some deserved warm holidays in Madeira I decide to try a first ski attempt with my mate Adelin. After some reflection we decide that the Säntis could be a cool place not so far, with the little luxe to be deserved by a jodeling cable car. All the Scherrers familly welcomed us as family member and helped us to make the idea so easy to realized. Saturday after an awesome fighter breakfast we head up to Shwagalp. At the moment to take the cable care ticket the woman in charges of fear told us ski was for sure not so great right now and we probably we would be fast in trouble…. like always in East Switzerland when you get off the beaten way.

DSC01450

DSC01456

The landscape is unreal, we float on the sea of cloud.

DSC01462

We follow the ridge until the pass before The Silberplatten in a nice sunny moment. Adelin find some lunch if we get stock this night.

Then we easily join the west couloir. The two first turns are bit focused cause of the icy snow then it’s super packed powder snow, we just bein the moment. The last 50m are bit crunchy but nothing bad then back to the road.

fullsizeoutput_21b

fullsizeoutput_21c

fullsizeoutput_21a.jpeg

During all this trip ours skis didn’t met any rocks, Unreal first tour of winter!! All this trip would have been impossible without Nati and her mega cute family and for sure my mate Adelin.

Vorab Glarner (3018m) face Sud ouest. 1100m 5.1 E4

Clip Vorab .
J’avais vu cette jolie face en montant au Hausstock il y a deux semaines avec Adelin. Après le nouvel épisode neigeux et très local de la semaine passée Adelin est ultra motivé pour une sortie ski, moi j’ai déjà un peu la tête dans mon voyage au Japon avec mon amoureuse. Les remontées mécanique de Laax viennent de fermer, une approche qui peut se résumer à une remontée en tire-fesses se transforme en bavante de 2000m D+ en faut plat. Tant pis le paysage est grandiose et on entretient nos coups de soleils. Nous avons trouvé quelques informations sur les gens qui remonte en été cette voie, mais rien sur une probable descente, on se demande bien pourquoi, spécialement avec la proximité des remontées.

Le départ se fait dans un grand bowl en faut plat descendant puis les pentes s’inclinent un peu mais se n’est jamais bien raide.

fullsizeoutput_17b

On arrive alors au dessus de la barre qui nous intriguait. En regardant les contres pentes sud qui purgent tout ce qu’elles peuvent nous optons pour un petit système de dalles plaquées qui se skie tranquillement.

DSC00677

Un petit rappel d’une dizaine de mètres, qu’Adelin équipe sur goujon, nous amène à un étroit couloir qui rejoins la voie prévue.

DSC00679

Nous arrivons alors dans les petites barres médianes. Une petite désescalade de 4m les pieds dans l’eau et l’affaire est réglée. Un joli couloir malheureusement un peu ravagé par endroits nous amène à la longue rampe de sortie, la Ober Saumen.

DSC00683

Ici grosse surprise nous découvrons une petite cahute avec un panneau solaire, peut être un repère de chasseurs?!


Le couloir qui coupe la rampe en deux mais ne peut se descendre à ski nous oblige a vite remettre les crampons, l’exposition aux coulée venant des pentes quelques 500m au dessus est maximales, nous traversons au plus vite et quelques grosses avalanche passent pas bien loin. La traversée fini la tension retombe et nous regardons effrayé de monstres avalanches passant sur nos traces, c’était « perfect timing ».

Cette fois nous avons de la neige jusqu’au camp militaire et la marche de jusqu’a Alm se fait vite mais avec une soif extreme. Cette face est vraiment jolie, le paysage est grandiose mais la rampe terminale rend la chose un peu aléatoire, dommage car cela pourrait être vraiment une classique depuis les remontées de Laax.


Un grand merci ä Adelin pour la top sortie. Maintenant en route pour le japon avec Nati.

Hausstock face nord direct 5.2 E3 800m


C’était notre plan original de vendredi, mais l’armée en avait décidé autrement. Le week end l’armée prend congé de ses jeux de guerre donc place au ski. Nous partons de la caserne à 6h. Apres une petite demie heure nous pouvons mettre les skis.



En quatre heures et demie nous sommes au sommet. La montée par la voie normale est magnifique, les vues sur les Grisons sont splendides. Le dernier petit bout de raide avant d’arriver est exposé sud et nous sommes heureux de ne pas le passer plus tard.

 

On bascule alors dans la face nord, qui est presque plus NE. Au départ nous allons chercher les panneaux en NE pour profiter de la neige dégelée en surface. Au lieu de traverser comme cela se fait nous optons pour une ligne plus direct à travers un petit rétrécissement, quelques bouts de dalle et de la glace affleure. Puis la suite deviens plus ouverte mais la neige à alors bien ramollit.

 


Arrivé à l’éperon de sortie, il faut engager trois virage dans une soupe inconstante au dessus d’un bout de barre puis une petite désescalade pour rejoindre la rampe de sortie. 


Une très jolie course, le plan original était de remonter dans la face mais je dois dire qu’avec autant de neige cela n’aurait pas été aisé, de plus la face prend le soleil tôt donc on a préféré l’aborder par le haut. Une top sortie avec un Adelin en pleine forme.

Clariden face nord (Fischer Herzog route) 5.3 E4 1000m

Vidéo de la face Nord du Clariden
C’est toujours la fête après quelques précipitations. L’espoir d’une jolie descente à ski renait, comme au bon vieux temps. Ce week end Adelin délaisse sa Bavière d’adoption pour venir skier avec moi dans le Glarus, ce canton « modèle d’ouverture »(j’en ris encore). Notre premier objectif était ls face Nord du Hausstock, cependant en arrivant comme des fleur au fond de la route de Elm on entend des bruits d’obus: « mince l’armée suisse, engagé sur plusieurs fronts à travers le monde joue à la guerre au pied de notre objectif ». Dans un bruit de guerre nous quittons donc Elm pour gagner le canton voisin d’Uri et tenter une voie différente en face nord du Clariden. Dans notre grand malheur de global warming nous profitons quand même de ce manque de neige pour parquer la voiture assez haut dans les lacets du Klausenpass.

DSC00562

DSC00565

Nous arrivons au sommet dans la tempête  et la purée de pois la plus totale. Depuis le sommet nous gagnons un petit col une clinquante de mètres en dessous, la visibilité s’améliore et on se lance dans notre projet.

DSC00569

le départ est un champs de neige assez large puis un petit rétrécissement qui donne accès à LA rampe. Toute cette rampe du haut est raide et se découpe en quatre « cannelures ».

DSC00574


Puis on rejoint la grande pente, la neige est excellente et on peu allonger les courbe ou faire quelques sauts de cailloux.

DSC00598

On traverse alors au dessus de la barre de la partie finale de la descente.

DSC00631

Cette descente est bien plus attractive que la face nord classique du Clariden que j’avais skié l’an passé, cependant elle est plus technique due à la rampe de la partie haute où par moments les cailloux ne sont pas loin et la pente soutenue. Une top journée avec Adelin qui avait pourtant commencée de drôle de façon.

 

 

Ortstock face nord 5.2 500m, le retour!

img_8166

Les idées sont là, la neige pas, ou pas encore. Un projet me tenait à coeur avant de déménager avec mon amoureuse en Argovie. J’ai cru que ce week end il était possible de Le réaliser, mon infatigable compagnon de pente raide, Adelin est même descendu de Munich pour enfin skier cette montagne qui me fait face chaque matin et que j’appelle avec une certaine crainte « Le monstre ». Au petit matin nous arrivons au pied, le drame est poignant, nous sommes ici au mois de novembre et les dalles sont à peine recouverte de neige. Sacrebleu c’est cuit! Nous décidons de nous rabattre sur une face offrant plus de neige dont je suis sûr des conditions: la face Nord du Ortstock. Les remontées nous amènes vite à 1700m au dessus de verts pâturages. Le printemps Est déjà bien là.

DSC00421

On remonte rapidement la voie normale. Il faut chaud, Le soleil tape, on se croirait dans la Beas Kund.

DSC00428

DSC00437

Au col du Furgelle, changement de saison, Le vent se lève et nous rappele l’hiver.

DSC00440

Depuis le sommet la vue Est magnifique mais on prend encore plus conscience du manque de neige. Les couloirs sont secs, les faces grises, une grosses giboulées d’avril ferait un grands bien.


La neige à l’air un peu soufflée mais poudreuse. Dès le premier virage, je rescends une sensation désagréable: c’est du béton armé en dessous de la poudreuse finement croutée! Confiant d’un changement rapide de conditions on s’engage dans la séries de traversées.

DSC00532

La poudreuse n’est plus du tout croutée mais il n’y en a de moins en moins et les traversées raides sont en neige gelées. Aurait il plut à 2800m!? Après la dérniere petite rampe chargée en poudre sur neige béton la tension redescends un peu car la pente s’adoucit. Tentot neige poudreuse sur neige bétons, tentot simplement neige gelée, nous retenons un peu les courbes. Le clous de la descente etant une traversée pleine vitesse avec cannelures pour rejoindre le couloir terminal. Malgrès des conditions assez moyennes la descente est belles et nous sommes heureux d’être là. Après nos accidents respectifs, partager un moment sur les belles pentes de la région ce. Est que pur bonheur. Un grand merci à mon buddy Adelin et à mon cœur, Nati pour ce super week end